Les conditions climatiques et la conduite (étude)

Le Lab des usages routiers de MICHELIN publie une étude sur l’influence des conditions climatiques sur la conduite : quand le temps change de façon soudaine, les pneus doivent pouvoir assurer l’adhérence optimale au sol. Car en moyenne, les automobilistes n’adaptent pas leur conduite.

 

Les besoins des conducteurs en cas de changements météorologiques

Le Lab des usages routiers de Michelin s’est penché sur le facteur « météo » dans le comportement des conducteurs. Il a d’abord recueilli puis analysé des données de Météo France et des automobilistes, puis a questionné ces derniers sur leurs expériences sur la route lorsque les éléments de la nature se déchaînent dans un laps de temps très court.

 photo de pluie sur l'autoroute prise dans une voiture

L’influence des aléas du climat sur la route

Nous avons tous connu des changements de temps soudains, ces rideaux de pluie que l’on rencontre brusquement sur l’autoroute et que l’on quitte quelques instants plus tard, une fois les nuages dépassés. L’expérience fascine d’ailleurs souvent les enfants, qui prennent alors conscience de la différence des événements météorologiques selon le lieu.

 

Ici, il est question de changements brusques et surtout imprévus qui ont été relevés par Météo France. En voici quelques exemples :

 

  • En 2010 aux Arcs, il est tombé 400mm de pluie en 24 heures.
  • En 2013 à Molise (Italie), la ville a été recouverte de 70cm de neige en une seule nuit.
  • En 2013 toujours au nord-est de l’Allemagne, la route s’est épaissie de 35cm de neige…en 6 heures.
  • Des grêlons jusqu’à 10cm de diamètre sont tombés en Catalogne et à Oslo.
  • En 2012 en Ecosse, il est tombé 19cm de neige alors que la température était de 21°C la semaine précédente.
  • …(voir l’infographie en fin d’article)

La France a également connu un impressionnant changement de météo, passant d’un temps frais à une température de 36°C…en moins de deux heures.

 autoroute bloquée par la neige

Outre ces événements exceptionnels, la grande variété des conditions climatiques est une réalité.

  En décembre 2014 par exemple, 14% des automobilistes français ont conduit par des températures inférieures à -10°C et supérieures à 7°C durant le même mois (cette valeur de 7°C correspond à la température en-dessous de laquelle le pneu hiver est préconisé).

Au cours du même mois outre-Rhin, 38% des automobilistes allemands  ont conduit en plein soleil, sous la pluie mais également sous la neige.

 

 Les aléas climatiques, une véritable préoccupation pour les automobilistes.

Les automobilistes sont parfaitement conscients des risques liés aux changements soudains de conditions météorologiques. Selon une enquête du Lab des Usages Routiers, ils sont près de 60 % à citer les « changements soudains de conditions météo » comme l’une de leurs deux principales préoccupations sur la route (l’autre étant le comportement des autres conducteurs). La période de l’année importe donc moins que ce qui se passe sur la route à ce moment précis.

 

L’enquête du Lab concerne un échantillon de 1784 automobilistes dont les réponses ont été comparées à leur comportement réel qui a été mesuré.

 

 » Sur les autoroutes ou les routes de montagne, je peux me faire surprendre par de violents orages accompagnés
de vents forts et de grêle. Dans ces situations, je conduis en roue libre au lieu de freiner brusquement dans les flaques afin d’éviter l’aquaplaning. »

 » Le risque est que les routes soient rapidement recouvertes de pluie verglaçante ou de neige. Le temps peut passer de calme à violemment orageux plus vite qu’on ne le pense. »

 » La plupart du temps, je ne suis pas préoccupé par ma conduite, je redoute plutôt ce que pourraient faire les autres automobilistes. Ils n’utilisent pas de pneus hiver quand ils le devraient, ou bien ils n’allument pas leurs feux. »

 Ces préoccupations concernent bien évidemment la qualité des pneus. Pourquoi ? Tout simplement parce que les pneumatiques sont les seuls éléments d’un véhicule en contact permanent avec le sol.

Lorsqu’une pluie torrentielle s’abat sur une route brûlante en plein été , lorsqu’on est subitement confronté à une route verglacée ou à une neige abondante, la question de la performance des pneus en toutes circonstances se pose inévitablement.
 
Le Lab a relevé une différence notable entre les intentions et la réalité. 88% des automobilistes affirment redoubler de prudence lorsque les conditions climatiques changent brusquement, notamment lors de pluies diluviennes. Or, la réalité mesurée est tout autre : en moyenne, les automobilistes ne réduisent PAS leur vitesse sur route mouillée.
 

Conclusion

Le comportement réel des automobilistes constitue un véritable problème de sécurité publique. Car si le bon sens prévaut dans les intentions, cette étude montre que bon nombre de conducteurs n’adaptent pas leur conduite lorsque les conditions climatiques incitent à la prudence.
La nécessité d’un pneumatique universel capable de répondre à ces changements de conditions s’impose. Ici, il est tout simplement question de protéger les automobilistes de leurs propres comportements.
 
Infographie sur les conditions météorologiques imprévisibles enregistrées sur les routes européennes (cliquez pour agrandir dans un nouvel onglet) :
 
infographie sur les conditions climatiques et le pneu
 
 
 

  3 commentaires pour “Les conditions climatiques et la conduite (étude)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *